jeudi 29 mai 2008

Contribution de Larrouturou: tentative de réponse.


Question 1 : convoquer un nouveau Bretton-Woods ? Cela devient une nécessité. Les règles économiques du monde sont complètement faussée, et l’équilibre financier du monde est sur le point de lâcher ses derniers garde-fous. Bien sûr, ne répétons pas l’Histoire en enfermant littéralement des économistes en ne les laissant sortir qu’après résultats, mais tentons, dans cette grande conférence internationale que des gens comme Larrouturou ou Hamon appellent de leurs voeux, de mettre tout sur la table et de réparer des aberrations comme celle de notre Euro, bien trop fort.

Question 2 : négocier un Traité de l’Europe sociale ? Je crois me souvenir qu’en 2003, avant les européennes, le Parti socialiste avait déjà lancé un projet de Traité pour l’Europe sociale qui, s’il avait été une bonne préparation pour les européennes de 2004, était hélas resté lettre morte, notamment à cause des déchirements sur le TCE. Dommage. On pourrait, pourquoi pas, s’inspirer de ce texte qui était tout à fait intéressant et toujours d’actualité pour ensuite négocier d’abord avec nos partenaires européens, et ensuite porter ce projet dans les instances!

Question 3 : un impôt européen sur les bénéfices ? Réponse claire: un impôt européen sur les bénéfices, et une éco-taxe. Intérêt double: créer une véritable Europe fiscale, et donner à l’Europe des fonds propres. En clair, ajouter à la maison européenne une autre identité manquante. Mais pas seulement. Ces impôts européens auraient l’intérêt non de sanctionner mais de faire participer ceux qui peuvent se le permettre, et rétablir une certaine justice sociale.

Question 4 : négocier des montants compensatoires avec la Chine ? Bien entendu, je suis pour. Seulement voilà. Il sera difficile, dans une Europe économiquement forte mais politiquement faible, d’entamer ce genre de négociations avec la Chine. En outre, nous devrons la jouer très fine, avec les Etats-Unis d’Amérique derrière nous qui n’ont aucun, mais aucun intérêt à ce que des négociations avec la Chine soient entamées. Une Chine qui respecterait un certain nombre de règles écologiques et sociales, ce serait mettre au pilori les USA, qui devraient suivre. Tous ces paramètres sont à prendre en compte.

Question 5 : miser sur la croissance ? Je ne suis pas un spécialiste en économie, mais je lis, je m’informe. Et voici ce que je peux dire avec mes modestes connaissances: bien que la plupart des pays européens à croissance économique forte pâtissent d’une “croissance sociale” faible (Espagne, Grande-Bretagne, pourtant de centre-gauche), je pense qu’on ne peut pas imputer cela à la course à la croissance. Bien évidemment, la croissance économique est nécessaire. Le problème, ce sont les buts: est-ce qu’on cherche la croissance comme vecteur d’une croissance sociale ou est-ce qu’on met tout bonnement et simplement cette croissance économique au service de la croissance sociale? La réponse est dans la question.

Question 6 : indexer les salaires ? Voilà qui est une solution découlant de la question 5. Bien évidemment, j’y suis favorable. En indexant les salaires, on ne fait pas de la croissance économique un outil de propagande gouvernementale pour redonner le sourire aux consommateurs, mais un mètre-étalon pour la progression du pouvoir d’achat.

Question 7 : investir le Fonds de Réserve des Retraites dans le logement ? Oui, à condition que le système des retraites soit également refondé, en prenant notamment en compte la pénibilité du travail, etc. Nous avons besoin d’un système de retraites fort pour qu’il puisse servir à autre chose!

Question 8 : quelle stratégie pour le temps de travail ?
J’ai déjà donné mon point de vue sur la question.Calendrier simple: retour sur la loi Aubry II, qui a fait du tort à 80% des salariés. Renégociation, et incitations à l’emploi. Stratégie de gagnant-gagnant, dans l’esprit de la loi Aubry I. Ca, c’est pour 2012, donc tout de suite.

Question 9 : construire une Europe politique ? Je suis fédéraliste. Je sais pertinemment que beaucoup de pays d’Europe ne le sont pas, notamment parce que la droite y est au pouvoir. Néanmoins, une impulsion donnée par les socialistes (et notamment les socialistes français) pour aboutir à autre chose qu’un traité simplifié serait tout à fait pertinent. De manière globale, bosser davantage avec nos partenaires européens, c’est réellement construire le PSE, et avec lui, de vrais partis politiques européens, donc une vraie Europe politique.

Question 10 : quelle démocratie interne ? Je reprends les propositions de mon camarade Marc Vasseur, elles sont salutaires.

Source Maxime Pisano

1 commentaire:

Marie a dit…

Je conseille ce site, qui contient des tas de textes d'histoire du socialisme :

http://bataillesocialiste.wordpress.com/